Méconnaissance éternelle…

2th

L’Asperger rencontre des difficultés nombreuses et récurrentes. Mais celle qui me met le plus en colère est sans conteste la prosopagnosie. Cette sale bête à l’appellation barbare n’est autre que la mauvaise (et c’est un euphémisme) reconnaissance des visages.

Celui ou celle qui en souffre ne reconnait personne ou presque.

Je remarque un sourire qui se dessine sur vos visages. C’est pas drôle!

Je considère ce trouble comme le plus handicapant qui m’ait été offert. Merci Nature. Vraiment! c’est un plaisir quotidien.

Ce phénomène vous entraine dans des situations pour le moins cocasses. Il m’arrive fréquemment de faire la connaissance d’une personne, de parler avec elle et d’oublier de quoi elle a l’air l’instant d’après. Si je la croise à nouveau dans la journée, je ne sais pas à qui j’ai affaire. C’est comme ça que je peux aisément dire bonjour à la même personne, plusieurs fois par jour.

C’est un tantinet gênant, à plus forte raison si la personne en question n’est pas la bonne. Vous suivez??

J’explique :

Il m’arrive sans arrêt de reconnaitre un individu…qui n’est pas celui auquel je pensais. Et me voilà tout sourire, un bonjour et parfois une bise que je donne à un ou une  parfaite inconnue. J’espère que le rouge me va bien parce que c’est la couleur que j’arbore dans ces situations. On dirait alors que j’ai gobé un feu rouge.

Passons.

Je me souviendrai toujours avoir discuté avec une ancienne camarade de classe, durant près d’une heure….sans savoir qui elle était.

Mes amis s’amusent lorsque, dans ces cas là, je leur demande : « qui c’est? »

Un jour, je tenais la caisse d’une boulangerie pour aider une amie. Un monsieur se présente pour réserver ses baguettes et les récupérer plus tard. Ledit monsieur n’a pas décliné son identité, prétextant que la patronne était habituée (totalement illogique). Je n’ai pas insisté. Lorsque mon amie m’a demandé de le décrire, je n’ai pas été en reste de détails. Je ne sais pas ce que j’ai imaginé, mais je l’ai affublé de lunettes et d’une casquette, petit et vouté.

En fait, ce brave homme illogique ne portait ni couvre-chef ni lunettes et était…barbu et bien droit. Voilà!

Ça a bien fait rire la boulangerie, pas moi.

Un conseil : ne me demandez jamais de témoigner pour un meurtre, je serais capable de vous identifier comme coupable !

Bien évidemment, je reconnais mes proches et certains de mes collègues. Mais…..déplacez ces derniers de leur contexte et c’est reparti pour un « qui c’est?? » Croyez-moi, c’est épuisant et je crois que ça empire au fil du temps.

C’est à se demander si je serai toujours capable de dire qui est la personne dans mon miroir. C’est flippant non?

Heureusement, ma mémoire étant auditive, je suis en mesure, souvent, de mettre un nom sur mes interlocuteurs à leur voix, ça aide !

Je prie juste le ciel pour ne jamais devenir sourde !

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus