Ambiance EXPO-nentielle

th

Les passions sont légions, ce n’est pas moi qui dirai le contraire. Plus jeune, je succombais à une passion à chaque quinzaine.

La seule qui a su résister à mon « instabilité passionnelle » est sans conteste la photographie. Je suis tombée en amour à l’âge de 16 ans pour ne plus jamais me relever.

Ce n’est que depuis peu que j’ose exposer ma ‘vision’ des choses, grâce à une amie qui m’a proposé de participer à son expo il y a un an.

Dès lors, j’ai pénétré dans l’entre des artistes. Ce monde fabuleusement irréel pour moi. Seul l’imaginaire est de rigueur. Peu de place à la logique.

J’ai donc ouvert ma petite porte de photographe et intégré l’imagination des peintres et sculpteurs.

Pour être vu, il faut accrocher ses œuvres sur un mur et surtout s’accrocher à ce dernier. Je parle au sens littéral!

Je culmine à 1.60m les nuits de pleine lune. Si l’on ajoute 57 cm de bras et 15 cm une fois sur mes orteils, j’atteins difficilement les 2.32 m. L’escabeau était donc de rigueur pour arriver aux 3.50 m et ainsi accrocher les chaines et crochets qui devraient supporter les cadres.

Tout le monde était logé à la même enseigne, mais tout le monde n’est pas acrophobe (la peur des hauteurs). Je ne mets même pas de talons tant je crains l’espace qui me sépare du sol!

Une amie s’est proposée de m’aider, mais j’ai insisté pour tenter le danger lol.

J’ai donc escaladé les trois marches de l’outil après m’être bien assurée de sa stabilité.

Comment vous dire……

Comment vous expliquer les moments rares vécus en toute intimité avec ce truc d’aluminium. Je crois avoir épuisé mon vocabulaire d’insultes et autres mots nos répertoriés dans le Larousse.

Imaginez un individu d’apparence normale, accroché d’une main à un escabeau et tentant, de l’autre, de défier l’attraction terrestre, pour accrocher un put… de c.. de crochet, tête baissée car incapable de regarder vers le haut. C’est à croire que notre vielle terre s’est mise soudainement à tourner plus vite, j’avais l’impression que mon bras pesait une tonne!

Pour couronner le tout, j’étais bien évidemment filmée par une caméra de sécurité placée sur ma droite, directement sur mes exploits alpins.  Mazette! Je ne saurais donner un titre au film! peut-être un remake de Spiderman (avec une araignée proche de l’apoplexie) façon Mister Bean!. Bref, quand on sait qu’à un moment, j’étais quasiment le nez sur l’objectif, une vision d’horreur me submerge. Ils ont du revoir Gollum, le retour!.

Quoiqu’il en soit, mes 18 cadres étaient mis en place pour une quinzaine de jours.

50 artistes avaient eu la même contrainte. Je ne les ai pas tous rencontrés, mais ceux qui m’ont approchée (oui, je ne vais pas vers les autres) ont été super sympas.

J’ai beaucoup appris durant ces deux semaines. J’ai appris à apprécier l’abstrait, même si je ne peux le comprendre ou en saisir la sensibilité. C’est la même difficulté qu’avec les visages dont je (nous, les aspies) ne distingue pas toujours l’expression.

Je ne comprends pas plus les codes sociaux qu’avant, mais j’avance, j’avance. Je sais que dans ce milieu, on se tutoie (j’ai couru vers mon amie quand une peintre m’a demandé « tu as de la pâte à fix?, je lui ai demandé pourquoi elle me disait tu alors que je ne la connaissais pas. Ben il parait que c’est comme ça). Je sais qu’il faut aller vers les visiteurs qui s’approchent des cadres. Là je ne suis pas encore prête à le faire. Je n’ai rien à dire, s’ils sont intéressés, ils achètent, c’est pas plus compliqué que ça. Eh bien oui, c’est pas que….

C’est désormais incontestable, je ne serai jamais riche.

Je sais aussi que l’Art ne se définit pas. A chacun d’y voir ce qu’il ressent et de l’interpréter (pour autant qu’il puisse ressentir quelque chose). Je ne vais donc plus me cantonner au nu. Il existe d’autres portes que je vais ouvrir. Du moins je vais tenter de le faire.

Le décrochage fut autrement plus rapide. Nul besoin cette fois, de défier la loi de la gravitation de Newton. Tirer les chaines a suffit.

Nous étions tous un peu tristes. Mais l’aventure continue pour tout le monde dans toutes les directions…..vers l’infini et au-delà!

lol

 

2 Réponses à “Ambiance EXPO-nentielle”

  1. Laurence dit :

    C’est super…
    Un écrit comme je les aime,très authentique, vivant…
    Comme tu peux l’être ma belle…
    Bravo petite Marie…

Répondre à Laurence

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus