Au début fut le commencement….

Un jour, c’était la nuit, je suis née. Il faut bien commencer par quelque chose.

Mon existence en qualité d’embryon, commençait mal. Ma mère, alors âgée de 42 ans, croyait en une ménopause précoce et pensait à tout sauf à moi (bonjour la tête de la ménopause).

Après trois beaux garçons, l’espoir d’une petite fille s’était envolé avec les années.

C’était bien mal connaître mère nature qui, dans sa grande générosité…ou dans une folle envie de rire…avait décidé de lui offrir un dernier cadeau : une belle petite fille de presque 5 kg !

Donc, en cette nuit du 5 novembre 1963, je voyais le bout du tunnel, la lumière pour la première fois.

Quand je dis que je voyais le bout du tunnel c’est un peu faux vu que j’ai présenté mes fesses à la sage-femme. Quel mépris ! Je commençai déjà à ennuyer mon monde.

Le corps médical de l’époque a tout tenté pour m’extraire de mon logement, faisant ainsi subir les pires douleurs à ma pauvre mère. Si de nos jours on prévoit à l’avance une césarienne, c’était loin d’être le cas dans les années 60. N’ayant d’autre alternative, le médecin a donc décidé de procéder à ladite césarienne.

Ma mère était épuisée. Si bien que lorsque mon père lui apprit, une fois revenue à elle, qu’elle avait ENFIN une fille, elle lui tourna la tête en râlant.

Il est noté sur mon carnet de santé que j’ai crié dès ma sortie. J’ai certainement dû hurler « pourquoiiii ? » …. La première d’innombrables questions qui allaient jalonner ma vie…

Laisser un commentaire

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus